Archive pour février,2016

Poème sale est mort!

Poème sale est mort!

février 12, 2016 - 2 commentaires - ACTUALITÉ, MENU, POÉSIE SALE

Au moment de la création de Poème sale, la poésie contemporaine québécoise se situait aux confins de la sphère numérique. C’était donc pour la rapprocher du centre que nous avions fondé notre site web. D’abord conçu comme un calendrier regroupant […]

Grosse semaine – 12 février 2016

Grosse semaine – 12 février 2016

février 12, 2016 - (0) commentaire - GROSSE SEMAINE!

Les ondes gravitationnelles, c’est nono! Grosse semaine! Tu pensais qu’il était impossible de marier football américain et poésie? NPR a lancé les haïkus du Superbowl sur Twitter juste pour te permettre d’avoir l’air intellectuel, même quand tu manges des wings! […]

Grosse semaine – 5 février 2016

Grosse semaine – 5 février 2016

février 04, 2016 - (0) commentaire - GROSSE SEMAINE!

Tu venais de vendre toutes tes actions de Rona? Grosse semaine! Tu penses que les adolescents, ça lit pas ça, de la poésie? En voici 9 qui ont assez publié pour exacerber tes insécurités littéraires. Tes amis te parlent pu […]

Poésie – Pascale Bérubé

Poésie – Pascale Bérubé

février 04, 2016 - (0) commentaire - POÉSIE SALE

je ne sais pas pour toi mais par ici c’est tough dimanche tiré dans les chevilles un chevreuil traverse l’autoroute mendiant le blanc du ciel je pense tant qu’à me couper un toupet avec trois paires de ciseaux différentes pour […]

Poème – Alexandra Tremblay

Poème – Alexandra Tremblay

février 03, 2016 - (0) commentaire - POÉSIE SALE

Tea party Cascadeuses de l’amour en grève de productions « lame as fuck » Le cœur comme une araignée pattes en l’air dans un Kleenex en dentelle de la Senza; Bobettes et regards cernés, on essaye une nouvelle variante de […]

Poésie – Isabelle St-Pierre

Poésie – Isabelle St-Pierre

février 02, 2016 - (0) commentaire - POÉSIE SALE

Hotel Matagami Par une nuit sans aurore, j’ai perdu l’nord Ce matin encore su’la troisième à Val-d’Or Entre les clubs de danseuses et les innombrables bars Inquiets, comme des vieux conquistadors Les gars ont mauvaise mine à force de briser […]