La fois qu’on s’est mis du sang dessus en mangeant un double cheese

Ceci est une remémoration à chaud d’un événement marquant

Rares sont les moments où faux-sang, double cheese, cupcakes, poésie et punk/hardcore s’alignent comme les astres d’une prémonition étrange. Sorel en sait quelque chose.

Le FAST (Festival d’art émergent de Sorel-Tracy) comptait l’événement « Viens! On trash ton Sorel » dans sa programmation du vendredi 17 août dernier : « une performance à vive intitulée avec les poètes Marie-Charlotte Aubin, Catherine Cormier-Larose et Poème sale (composé de Charles Dionne et Fabrice Masson-Goulet) et le groupe trifluvien de garage hardcore punk Fullblood. Ce sera un moment poésie de feu, avec des bagues de tous-les-doigts en papier, genre biker, des bras de tattoos en maquillage et du faux sang, bref, un concept DE LA MORT! »

Certains mots sont parfois pris à la légère.

À 23h, la foule du Café St-Thomas (une dizaine de personnes buvant un café avec de la crème fouettée et une autre dizaine buvant de la bière sur la terrasse) avait été réchauffée par une lecture de théâtre et un chansonnier. Mais pouvait-on être prêt pour « Viens! On trash ton Sorel » ?, vraiment prêt? Pas sûr. Même moi, je capotais. (Hypothétique deuxième conducteur, adoucir ma crise de panique à l’aide d’un litre de vin rouge température pièce m’était impossible).

C’est donc avec la plus malicieuse des appréhensions que FullBlood a opéré un test de son qui leur a valu des têtes tournées et des gens demandant la facture.

Puis ce fut un double cheese poétique, du sang punk garage hardcore, des commentaires poétique sur la fellation, du sang punk garage hardcore, de l’amour au cupcakes qu’on a reçu à raison de trois dans la face, du sang punk garage hardcore, un cri du coeur avec un bat de baseball poétique.

Après deux « Tabarnac! » lancés par des passants qui croisaient une scène ensanglantée,

nous répéterons l’exercice.

Sur la 20 à 1h du matin, pas chaud pentoute, j’exigeais un rappel.

Fabrice aussi,

en chantant « Taking care of business » de Bachman Turner Overdrive.

En février.

On te trashera ton Montréal.

_

Charles Dionne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s