Poésie – Sébastien Lamarre

Jérôme Ruby, Le mouton, 2011  Stylo bille et crayon de bois sur papier  132 x 180 cm
Jérôme Ruby, Le mouton, 2011 Stylo bille et crayon de bois sur papier 132 x 180 cm




Payé pour écrire



Être payé pour écrire
c’comme être payé pour baiser,
à chaque fois qu’ça m’arrive
j’ai un malaise terrible.


Poètes, Putes, même combat!
Nous sommes tous méprisés
tous obligés
de séduire, de se vendre.


Les gestes langoureux,
les mots chauds se rejoignent
comme une marchandise


Traînés dans la Grande Saloperie,
nous portons sur la peau
les vices de notre époque
en dorures impudiques.


Les ordures rayonnent!
La beauté s’oublie…





Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s