Ode à moi-même, ode à nous-autres – Détruire nous allons

Pièce de théâtre, Détruire nous allons a été jouée le 24 et le 25 mai dans le cadre du OFFTA sur un terrain de football. Écrite par Philippe Boutin et chorégraphiée par Dave St-Pierre, ses 35 acteurs, danseurs et prestidigitateurs ont été comme une grosse claque qui nous fait tendre l’autre joue.


_MG_1766

9. ODE À MOI-MÊME, ODE À NOUS AUTRES_


Christian devant le public. Moment sacré, où il regarde chaque spectateur de gauche à
droite. Il trouve sa Félicité. C’est un feu roulant.




CHRISTIAN


Je suis prétentieux
Passez le mot.


Ma soeur trouve que je suis prétentieux
Le petit voisin roux que j’ai gardé deux fois trouve que je suis prétentieux
Le conifère en train de mourir au coin de ma rue trouve que je suis prétentieux
Les baleines en Alaska trouvent que je suis prétentieux
Anakin Skywarker trouve que je suis prétentieux
La rosée du printemps trouve que je suis prétentieux
L’hôpital Notre -Dame- de -Grâce trouve que je suis prétentieux
Keenu Reeves trouve que je suis prétentieux
Les Hipsters de Sherbrooke trouvent que je suis prétentieux
Xavier Dolan, aussi, trouve que je suis prétentieux
Le Petit Robert trouve que je suis prétentieux
Le gros Robert lui, boit de la bière


Plusieurs personnes connes qui me connaissent même pas
trouvent que je suis prétentieux
Neptune trouve que je suis prétentieux
Mahomet, pis même Dieu trouvent que je suis prétentieux


Ma mère, elle, me trouve bon
Passez le mot.


/
J’ai croisé une Cyclope au coin de la rue
Je lui ai demandé
« Tu suces ou tu cross yinque ? »


Elle a continué à fumer sa clope
Passez le mot, qu’elle a cligné de son oeil et que dans sa pupille, j’ai vu des étoiles.


/
Une fille ben soûle qui te raconte que son chum est pas capable de la faire jouir, c’est une
offre d’emploi
Passez le mot.


/
C’est gênant d’utiliser des beaux mots en public, autour d’une table, même entre amis
Des mots intelligents, comme « sirupeux »
C’est gênant d’avoir l’air intelligent
C’est gênant d’être intelligent
Passez le mot.


/
Se battre dans neige avec une fille, c’est hot, mais ça veut aussi dire que je veux coucher
avec toi
Aux filles, passez le mot.


/
Des fois, j’arrive à me dire que je suis un génie

Vous réalisez à quel point je suis fragile ?
Passez le mot.


/
Je porterai plus jamais ce chandail qui me rappelle ton odeur
Je porterai plus jamais ce parfum qui me rappelle ta nuque
Je porterai plus jamais cette main qui me rappelle ta douceur
Je porterai plus jamais ce regard qui te rappelle


Je vais vivre sans toi, easy shit
Non j’ai pas besoin de toi
Personne a besoin de quelqu’un d’autre que de lui-même pour vivre


T’es trop sensible, mon amour
Décroche pis passe le mot.


/
L’amour, c’est quand l’envie te prend qu’on ait envie de toi


Je me regarde sur Facebook
Ostie que je suis beau
Mon profil
Mes photos de moi
Photos que je projette à tout le monde,
Pour leur montrer à quel point je suis quelqu’un de cool, de sympathique, de hot, de
décontracte, d’impliqué


Mes photos de moi, avec les petits Africains
D’autres photos de moi, juste mannequin
Des photos de mon nouveau tatou, « Born to fly »
Des photos de ma soirée plate d’hier
Des photos de mon six packs…de bières
Tu likes Tu likes Tu likes Mes photos
Ça me fait du bien


Je tombe sur le profil d’une amie Facebook que je ne connais pas trop, mais avec qui j’ai
39 amis en communs
Photo de profil d’elle en bikini
Je me masturbe


Passez le mot, je me masturbe sur Facebook.


/ Il sort un poème écrit sur un papier.


« Je me rappelle un été, où on était jeune
Tu sautais à la corde à danser, sans jamais te soucier de mon oeil amouraché


Tes cheveux blonds valsaient dans le vent, faisant rayonner le soleil
Tes yeux verts perçants de beauté m’ont fait capoter
J’écrivais alors des poèmes sur ma peau
Puis les nuages, dans le ciel, se sont rassemblés
La pluie lointaine s’est avancée, tranquillement sur ce mois de mai
Puis au loin, un cri
Celui de ta mère, qui t’ordonnait de rentrer
Mon crayon enfoncé dans ma peau, à te voir t’éloigner, l’a percé
À l’urgence, je me suis retrouvé
Trop loin de toi, j’ai pleuré, crié, et souffert en émoi


C’est à cet âge précoce que j’ai rencontré ma Félicité, mon âme soeur
C’est à cet âge précoce que je l’ai perdu dans une tempête, le malheur
Encore aujourd’hui j’ai oublié notre amour, le vraie, le notre
Encore aujourd’hui je suis plus capable de dire je t’aime, à une autre »


Plus capable de dire je t’aime
Plus capable de vivre je t’aime, passez le mot.


/
Pourquoi je suis jamais tombé en amour avec des lèvres gercées
Pourquoi je suis jamais tombé en amour avec le calcium sur des bottes
Pourquoi je suis jamais tombé en amour avec des boutons pleins de pus


Pourquoi c’est possible de dire, « cette fille-là est trop belle pour moi ».
Pourquoi c’est possible de dire, « cette fille-là est pas assez belle pour moi »


Mon pénis est superficiel
Passez le mot.


/
Je suis hypocrite
Tellement hypocrite, passer le mot.


Comme quand je pleure à côté de toi
Et que je me dis que ça ferait une belle scène au cinéma
Je suis comédien aussi, passer le mot.


Je t’aime tellement qu’à chaque fois que je croise le reflet de mon regard triste dans le
métro, je pense à toi
Je suis dégelasse, pathétique, alcoolique
Je t’aime tellement que, dans ma lettre d’amour, je me suis épaté
Je suis poète aussi, passer le mot.


Je t’aime tellement que si je te perds de vue, je vais t’oublier et tomber en amour avec
une autre Félicité
Je t’aime tellement que je pourrais te détruire
Parce que tout ce qu’on détruit, on le fait parce qu’on le sait que c’est remplaçable
T’es remplaçable
Je t’aime tellement, que t’es remplaçable


Je t’aime tellement, que je mets une petite musique triste en ambiance
Pour que tout ça ait l’air plus triste encore et que ma mise en scène soit touchante
Je suis metteur en scène aussi
Passer le mot.


Je t’aime tellement quand je le vois dans ton oeil que tu m’aimes tellement
Je t’aime tellement que j’ai envie de crier au monde que je t’aime tellement
Je t’aime tellement que j’ai envie que le monde me voie t’aimer
Je t’aime tellement, que tout ce qui compte, c’est de te faire à croire que c’est ton
bonheur qui compte


Je t’aime tellement, Félicité
Mon bonheur, mon extase, mon euphorie éphémère
Je t’aime tellement, mon bonheur
Je t’aime tellement, mon extase
Je t’aime tellement mon, mon, mon, mon, mon ,mon ,mon, mon
Mon si, mon ça, mon « moi » je t’aime tellement
Je t’aime tellement mon bonheur
Je t’aime tellement mon petit bonheur à moi


Je t’aime je t’aime je t’aime Je t’aime


Passez le mot, j’aime, mais jamais je pourrai le prouver. Passez le mot.
S’il vous plaît.



____________


Lisez la critique du Voir, de La Presse et de la revue JEU.  


L’équipe derrière le projet :

Création : Philippe BOUTIN
Mentorat et chorégraphie : Dave ST-PIERRE
Production : COURONNE NORD
Direction de production: Guillaume LAURIN, Julie GROLEAU, Patrice LALIBERTE
Direction technique: Julie BASSE Lumière : Jérémie BOUCHER
Conseil dramaturgique: Étienne LEPAGE
Costumes, décors : Vicky WOLFE, Alice LEPAGE-ACOSTA
Assistanat à la mise en scène : Maryse GAGNON
Combat à l’épée : Jean-François Gagnon
Interprétation : Marie-France MARCOTTE, Christophe PAYEUR, Emmanuel
SCHWARTZ et Jean-François CASABONNE
Ainsi qu’un choeur de comédiens et de danseurs ; Alexandre LAVIGNE, Guillaume
LAURIN, Gabriel SZABO, Alexis LEMAY-PLAMONDON, Étienne THIBAULT, Simon
LANDRY-DESY, Jérémie FRANCOEUR, Milan PANET-GIGON, Francis LAHAYE,
Frédéric LEMAY, Philippe THIBAULT-DENIS, Kevin SAUVAGEAU, Julien LEMIRE,
Xavier HUARD, Simon RIVEST, Jean-Simon LEDUC, Alex TRAHAN, Samuel
BRASSARD, Maxime MAILLOUX, Jonathan LEDUC, Jérémie DEBIENS, Patrick R. LACHARITE, Simon FOURNIER, Nicolas GENDRON, Joakim ROBILLARD, Maxime BRILLON, Harou DAVTYAN, Yan ASPIROT, Mickaël
T.MENARD, Solo FUGERE, Karlo VINCE MARRA, Simon LACOSTE, Remy SAVARD,
David BOURGEOIS, Maxime GENOIS, Laury HUARD et
Alexandre BERGERON.
Crédit photo de couverture : Dominic BERTHIAUME





Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s