Poésie – Harvey Métal

Erik Olson, Motorcycle Crash, huile sur lin, 20 x 16 pouces, 2009.
Erik Olson, Motorcycle Crash, huile sur lin, 20 x 16 pouces, 2009.




Sex on the beach

tu n’en pouvais plus de l’aimer
en Jésus-Christ
les jours de sécheresse immobile quand tu rongeais en paix
quand tu t’en câlissais

eux sortaient des métros
dans leurs armures de tupperware
prêts à être meilleurs que toi
elle regardait ça en écorchant chaque enfant
elle ne mangera pas de ta viande
elle va te la grafigner ton envie

il ne restera rien même plus de restants
tu vas purger longtemps la peine de ta princesse

elle coud, hystérique
les voiles de ton naufrage
elle ouvre, grande la plaie
de tes ancêtres bâtards

 

tu vas trouver que les plages sont longues dans l’Est
on marche et on pense toujours qu’on arrive à quequ’part






Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s