Poésie – Maxime Catellier

Benjamin Cohen, Study of a Figure and a Boat, huile sur toile, 66.9 x 78 in, 2012
Benjamin Cohen, Study of a Figure and a Boat, huile sur toile, 66.9 x 78 in, 2012




L’anti-baiser


Au large ma loup nous allons faire des feux
Ils tiendront sur l’eau comme des nénuphars
Partout les gens diront que c’est impossible
De faire tenir les âmes au milieu de la foule

À tes lèvres qui dorment au bois brûlant
Pour chauffer mes mains sourdes je prends
L’anti-baiser coulant de source et les vagues
Toujours plus fortes sous la lune de tes cris

Elles se déplacent comme des sittelles furieuses
Et finissent leur vol contre la fenêtre
Mais nous avons pris tout ce champ d’horizon
Pour le faire mentir à la verticale

Un appel au phare dans la brume cogne
Au fond de la tête et mon lit chavire
Dans la houle battante mes draps trempés
De toi je suis le noyé perpétuel

Tu t’es levée pour boire après la deuxième fois
Et le silence de toute la nuit orange ouverte
Sur la rue s’étend dans une même parabole
De la bouche assoiffée au seuil des tavernes

Nous avons fui l’arche pour se noyer à nouveau
Au cœur de la montagne nous parlions une autre langue
Quand les oiseaux fonçaient dans les éclaircies
Des premiers amours sur les falaises des joues

Ne m’embrasse pas et garde ton anti-baiser
À portée de moi quand la pluie jaillira
Et les éclairs sans doute nous diront de le faire
À même les nuages qui passent entre nos lèvres










Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s