Poésie – Aral Cyr

Maya Bloch, Sans titre, acrylique sur toile, 2010.
Maya Bloch, Sans titre, acrylique sur toile, 2010.

 

La chair de mon sang

Une mouche posée sur ma cuisse

se fait la manucure l’air désintéressé
j’aime l’ambivalence des corps à corps
les élans charnels avec férocité

Les rides de mon visage les fissures de mon corps
sont une mutation un développement topographique
une aire de divertissement pour les puces et les coquerelles

La chair de mon sang la résistance aux anticorps
le son des globules en collision le poids d’une vie en soluté
périr pour une gorgée le condensé d’une existence
quelque part assis sur un banc à siffler des bouteilles
sous un soleil dément les sens évaporés
insomniaque à me gargariser
sous l’œil vigilant du Tout-Puissant
sans compromis je sacrifie ma vie au chaos






Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s