LE FUTUR — Guillaume Bellavance






C’est degueux ici
des fois j’ai la couche pleine
pendant des heures
au moins j’ai une fenêtre
je peux regarder dehors dans ruelle
pas grand monde passe par là
les poubelles qui tourbillonnent dans le vent
ça occupe
pendant des heures
les petits devaient passer
il y a au moins deux semaines de ça
sont bien occupés par exemple
ça fait que c’est pas leur faute
la job les enfants les courses
ça occupe
je les comprends en plus
ça sent méchant ici
au moins je peux avoir de la lumière du dehors
pis au moins on s’est vu sur l’écran
c’est presque pareil
ça a occupé quasiment une heure
des fois je vois des ombres passer
c’est comme si j’étais dehors itou
maudit que je m’ennuie d’être dehors
mais au moins ici on est proche
ça fait que les petits peuvent passer souvent
des fois j’ouvre la fenêtre
ça sent pas vargeux mais ça fait ça au moins
du vent dans face
j’ai pris une marche dans le corridor
je suis pas si pire j’arrive à marcher
pendant des heures
les autres ici sont pas forts forts
pis ils sentent la marde itou
comme la bouffe qui nous servent
les petits devaient passer
je les ai vu sur l’écran au moins
Camille est correct
elle me sourit pis prend le temps de jaser
les autres ont l’air de nous haïr
comme si c’était de la torture
y’ont hâte qu’on parte je suis certain
Camille elle sourit
avec je me sens pas comme les poubelles dans ruelle
pis a fait bien ça sa job
pis a me fait rire
pis je voudrais qu’à reste
pendant des heures
les petits sont passés quelques minutes
ça a l’air que mon linge fait dur
que je suis amanché tout croche
mais que j’ai l’air bien
en plus j’ai de la belle lumière
une belle vue aussi de l’air frais pis tout
aujourd’hui il vente pas fort
on a pas eu le temps d’aller dehors par exemple
mais la prochaine fois ça a l’air
ils vont demander à Camille de me sortir itou
c’est juste qu’ils sont bien occupés
en attendant j’attends longtemps
pendant des heures
que le temps passe
que Camille revienne
que les petits passent
que ma couche soit changée
que Camille revienne
que ce soit mon jour pour le bain
que les petits passent
ma couche le temps
les poubelles
dehors


Camille



3 réflexions sur “LE FUTUR — Guillaume Bellavance

  1. C’est un texte magnifique, d’une profonde tristesse mais d’une grande humanité. Merci mille fois de l’avoir partagé avec nous !

Répondre à Jean Annuler la réponse

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s