Un souper en compagnie du Poète de la Cité

Le meilleur signe d’une santé florissante demeure, sans contredit, comme nous l’affirme le vieil Aristote dans le volume premier de sa Rhétorique ,« […] de se bien porter».

Comme nous ne cessons de vous le répéter au sein de nos pages: la poésie se porte bien!

En plus de se bien porter, elle « transporterait » selon l’encart publicitaire du Conseil des arts de Montréal.

Ce dernier vient de lancer son concours de poésie, parrainé par le Poète de la Cité, Claude Beausoleil, qui vise à rapailler (le mot est en vogue) des poèmes originaux et inédits sur le thème du « mouvement collectif ».

Le lauréat recevra entre autres choses un repas à l’Espace Lafontaine en compagnie du Poète de la Cité, un recueil de poésies de Claude Beausoleil et des titres de transport pour quatre mois sur le réseau de la STM.

Le Conseil avait-il lu ce passage d’Aristote avant le lancement de son concours: « tantôt c’est comme les aliments, qui font qu’on se porte bien; tantôt, enfin, c’est comme l’exercice gymnastique qui fait d’ordinaire qu’on se porte parfaitement ».

Le Conseil a la santé de nos poètes à cœur et s’emploie à ce qu’il se transporte bien!

Pour les affamés: http://www.artsmontreal.org/fr/metropoesie

Post-scriptum : « Le poème gagnant fera l’objet d’un affichage unique géant sur un mur d’une station de métro importante en avril 2012 ».

Gageons qu’on aura droit à un beau poème bien propre!

Len.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s