Poésie – Sébastien Turbide

les visages embaumés

n’offrent pas d’œil à la terre
hypocrites ils pourrissent
(odeur)
ketchup et sayonara
la culture américaine

une aiguille
surdose de câblage électrique
rien que tu puisses faire
collectionner les avalanches
il est temps d’être malade, temps de

visualiser l’automobile du futur
personne pour aider

organisation à but non créatif

suis fucked up
c’est de ma faute
pas à cause du karma, pas la
faute des organismes génétiquement modifiés
rien à foutre du Web

où sont les gens sans cellulaire?
me reconnais plus
pris dans l’actuelle merditude des choses
bataille rue St-Jean
une cigarette dans la neige
oui, la vie est froide
lancer un couteau dans cette pastèque
n’arrive pas à
serrer les poings par moi-même

pour penser j’ai

besoin de la télé
au lieu de prendre le taureau par les cornes

je vole la laine du mouton
n’arriverai jamais à me suicider
ne sais où appuyer sur mon iPod
parce que je suis une partie de l’humanité passive
balance-moi pas tes
troubles
déjà bien assez des miens j’te
fous une cocotte de weed sous le nez
et tu te mets à genoux

ma queue entre tes seins
tu suces bien chérie arrête surtout pas
con comme on se contente de peu, c’est ce
qui me vient en tête
après que t’aies avalé tout mon jus de fruit

défoncés

dans toutes les maisons

une cuisinière tachée de sang
pour chaque personne des hormones à dompter
pas capable, pas
pas capable de subvenir aux besoins de ma famille
pas envie de sortir de mon état larvaire
bien trop mal au dos
t.v. hebdo
deux jobs on m’a offert ce mois-ci

refusées pour cause de Playstation
y’a rien à faire, rien à faire mon pauvre ami

mon appartement, sale

j’veux crever

regarde-moi pas comme ça

parce que toi aussi

tu fais partie de l’humanité passive
puissent des voix d’action s’égosiller

10 milliards de langues souples
sur nos tympans hypocrites
faibles, faibles nous sommes
peuple d’action qui prépare ses pierres
son chalumeau
moi, mon ex et mes enfants
lapidés
déchiquetés
flambés
comme plusieurs le sont de l’intérieur

membres de l’humanité passive
faibles et lâches et nulle part où
aller

on se reverra

toujours aussi cassés on
parlera de choses inutiles
on fera l’inventaire de nos fantasmes
on parlera de cul

on regardera la criss de game plate
paquetés, honteux

trompant la mort
pour quelques bières de plus

un joint mal roulé
toi t’es mal baisée
j’me trompe

ou pas?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s