Poésie – Ghislain Gilberti

 Mélodie du chaos



[mélodie]


Il se peut qu’on se perde dans nos propres désordres

Tant de choses qui brillent tirent nos yeux vers le fond.

Des promesses imprécises

Et des espoirs abstraits

Des sourires sans visages

Des illusions faciles

Qui nous crèvent les yeux de leurs réalités.

Il se peut qu’on se perde sans l’ombre d’un regret.

Sans l’esquisse d’une plainte

Sans l’ébauche d’un soupir.

Sans repentir

Sans larmes

Sans un coup d’œil usé par-dessus son épaule.

Il se peut que le nord soit là où le corps va.

Il se peut qu’on se perde

Là où la lumière crève

Dans le lac de ténèbres qui inonde l’esprit.

Il se peut qu’on s’enlise

Il se peut qu’on se noie

Il se peut que du puit surgissent d’autres images

Qui nous fassent perdre pied

Ou encore rendre l’âme.

Il se peut qu’on s’éloigne des chemins éclairés

En quête d’une enclave encore mal définie.

Il se peut que l’on flotte dans un chaos parfait

Le mental irrigué par des rêves illogiques.

Il est l’heure, amis !

Il est l’heure…

Nos âmes hypertrophiées

Dansent dans nos corps immobiles

Il est temps de partir

Temps de vomir le vide.




Pour en savoir plus sur l’auteur ICI



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s