Poésie – Charlotte R. Aubin





FUCK ON


j’entends parfois respirer
le son des freins qui crisse – l’allure
l’halètement des chiens
l’évulsion de son linge sale de toi
la clameur hésitante


et les souvenirs


quand tu sers
l’écrou contre mon coeur
quand tu maronnes
l’interface identique à ma marée
à leur ramée


quand je te déteste
quand je t’aime
quand tu ne sais plus rire
de nous


quand tu boulonnes le vide
jusqu’au fond de mes trous
pleins de cils vous plaît
encore une fois pour faire l’amour


quand tu t’assouvis dans
mes longs bras de rideaux
dégoulinants, sans le soleil de se moi
près de mon ombre sur l’éclipse
que j’essaie ne pas haÏr


endors toi, ami
ma langue est facile à mordre
l’envie puérile
et tu dis que tu m’aimes.




COUP DE COUTEAU


L’empire romain jusqu’à une compagnie de chips
du pareil au même, le progrès
Le grand siècle des lumières
l’humaniste jusqu’à un centre d’achat
du pareil au même
des bonnes idées.
Le Moyen Âge le système féodal jusqu’à la disparition de la classe moyenne
du pareil au pareil
des seigneurs pis les autres


L’invention de la démocratie, la fin de l’esclavagisme, le droit de vote aux femmes, la musique classique, le jazz, l’éducation, la libre expression, le printemps arabe, l’invention de la roue, le cinéma, la propagande, l’écriture, l’ampathie, l’invention de l’électricité, l’unité, la non-violence de Gandhi, les grands mots de Falardeau, le concept de liberté, les surréalistes
tout ça en solde dans un
Canadian Tire.
la preuve l’égarement à deux cents.
comme l’ère du temps qu’on trouve absurde d’encore parler de politique.
Pour se souvenir que l’on ne vient pas de soi mais d’avant âge
Agé aujourd’hui de lourds rides dessinés à la plume des libertés phoniques
Agé aujourd’hui de dentiers claquants de n’avoir pas pu toujours s’écrier en français
sorry i still don’t understand why les people oublie le speak white des années de poésie
les grandes batailles et le prénom de leur peuple.
Mon Horla c’est l’ignorance. Mots passants, m’as tu entendu.
Pa pa pa parle-moi.


Les langues se mélangent pour le look parce que c’est ça qui vend, c’est comme ça qu’on parle quand on a de l’argent pis qu’on got the style. Osti. Hybrides de langage c’est bon que pour se jeter dans l’errance, à mi-noyé dans la rivière West-Island. Évanouissement quand j’entends. « Qu’est-ce que ça veut dire déjà une métaphore ? » You know. Well, it’s a kind of asteroid, i think.


On se laisse caresser par les grands titres, le score du Hockey et les scandales de starlettes
comme c’est bon
plus fort, plus abrutissant, plus vicieux, come on.
Les idées de décoration du magazine LaPresse nous fait des sucettes dans le cou
comme c’est bon de ne pas devoir penser,
c’est samedi on s’dit crissez moi patience
avec vos idées d’envergure et de peuple et de complot et de climat politique viable et de frais de scolarité et d’éducation et de
fuck, c’est samedi mon break c’est l’ignorance
et le centre d’achat à visiter.
OkCorrectMaisJuste te direAttention.
Si tu vas au Canadian Tire,
tu vas en avoir pour ton argent,
y’a des soldes
sur les grands pas de l’humanité.




Charlotte R. Aubin nous offre deux poèmes. Hors de la scène de théâtre, elle poétise aussi. Vous pouvez lire son blogue de poésie ici. Elle travaille actuellement sur un recueil.





Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s