Poésie – Erika Soucy






tu dis
que j’ai des talents de voyante
faut juste que je me pratique pis que je surveille les signes


je me suis couché avant le speech
pas ultra fière mais quand même
comme un party de noël où qu’y a pas de chicane
où on se dit
que ça a déjà été pire
mon plus beau cadeau
c’est Charest
défaite dans Sherbrooke
RDI a attendu
avant de l’annoncer
en 2004 y l’ont câllé
pis y se sont faite bitcher
à TVA par Pierre Bruneau


ça réveille mal en christ
un attentat





la dernière fois
que j’ai levé du litte pour de quoi de grave
c’était ma belle-soeur
au téléphone
pour m’annoncer
que Michael Jackson ‘tait mort





en 95
la pancarte du Non su’a 138
qui donnait rien qu’en avant de la maison
elle a pas faite long feu


maman m’avait fait faire le X dans le cubicule
elle m’avait dit
de peser ben fort
que c’était à moi de le dessiner
parce que c’tait pour moi s’te pays là


j’comprenais pas
comment on pouvait m’offrir ça
j’métais couchée ben énarvée





aux élections suivantes
tu me disais
que le monsieur aux cheveux frisés
c’était le meilleur de la gang
que les autres étaient pas smath
que le monsieur aux cheveux frisés
y’allait te donner de la job
maman fermait sa yeule





tu dis
que j’ai des talents de voyante
les mêmes que toé
les mêmes
qui t’ont jamais empêché de te mettre dans’ dèche
pis d’éviter le pire


je me fie pas là-dessus
Mais m’a faire comme si
ça va faire de quoi à se dire





tu veux pas que j’ten parle
mais si tu voyais
maman
su’ Facebook
une enragée
une vraie bodfemme en ménopause
qui post
des carrés rouges en forme de cœur


elle a perdu beaucoup d’amis
dans famille surtout
des cousines
qu’y’a trouvent folle de vivre en ville
parce que ça doit don’ ben tapper su’é nerfs
les casseroles
à l’heure des programmes





avec elle je parle de ça
de tout ce qui se passe
pis que j’ai pas vu venir


mais ça sert à rien, tsé
à trouve d’ja ça terrible
18 000 piastres
à traîner
pour 15 ans


à n’en revient pas encore
qu’on fasse pas pisser les flots
toute une nuitte de temps
attachés
dans l’autobus
avec des Ty-wrap





la nuitte passée
j’ai rêvé que t’étais mort
y’avait une inconnue qui m’apportait une lettre
avec un signet dedans
c’était ta face dessus
avec quec’ phrases qui veulent rien dire
pleines de fautes de français
personne me l’avait dit
j’l’apprenais comme ça
aujourd’hui j’ai peur
parce que y’a des grosses chances
que ça finisse de même





t’as eu ton pardon
tu vas pouvoir partir aux fêtes
c’est drôlement faite pareil
tu t’excuses aux autres
pour la marde que tu m’as faite
pis c’est moé
qui te montre où signer


c’est peut-être parce j’me tiens loin
que j’ai l’impression que ça va ben aller





t’as arrêté de boire
mais tu dis encore
que tu tuerais de sang froid
pis que tu te retiens
à cause de la police








Procurez-vous son recueil COCHONNER LE PLANCHER QUAND LA TERRE EST ROUGE ICI

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s