C – Marc-Antoine K. Phaneuf

LogicBoard2

Poème sale a demandé à 52 auteurs d’écrire sous l’influence du bavardage. Lisez leurs textes du 1er au 28 février 2013. Retrouvez les textes publiés antérieurement dans notre Table des matières



C: Conneries



Lorsqu’on se fait commander un texte, il est important de ne pas écrire trop de conneries.

Il faut raconter quelque chose de propice ou encore, comme c’est le cas ici, développer une thèse précise.

La publicité et le placement de produits vont sauver la littérature.

Il y a quelques règles fondamentales à respecter consciencieusement.

Il faut être pertinent en tout point.

Il faut démontrer un contrôle complet et unilatéral de l’objet littéraire.

Se donner des coups de marteau sur les doigts n’aidera pas l’écriture du texte.

Un poème sans le mot vagin n’est pas un vrai poème.

Il vaut mieux éviter de commencer le texte par une formule dite philosophique, telle que « depuis que le monde est monde » ou « depuis la nuit des temps. »

Citer d’autres écrits permet de consolider son propos.

Sont cités dans ce texte divers ouvrages nécessaires pour démontrer ce qui suit: Antonin Artaud, Le théâtre et son double de beefaroni; Michel Tremblay, La grosse femme d’à côté est en beefaroni; Maxime-Olivier Moutier, Les trois modes de conversation du beefaroni; Gabrielle Roy, Beefaroni d’occasion; Dany Laferrière, Je suis un beefaroni japonais; et bien sûr, puisque c’est une référence en la matière, des extraits du film de Paul Thomas Anderson, There Will Be Faroni.

Il faut être cohérent en tout point.

Il faut éviter de faire de l’humour, l’exact antipode de la littérature.

On peut citer des faits si et seulement s’ils sont scientifiquement prouvés.

Les courtiers d’assurance n’ont pas de volonté.

Dakar est la capitale du Danemark.

Les mythomanes savent énumérer tous les pays d’Afrique en un temps record.

Il existe un gène de l’écrivain, tout comme il existe un gène du lesbianisme.

Les goûts ne se discutent pas.

Les statistiques peuvent être utiles pour faire valoir un point.

Un cochon sur trois pue.

Un cochon sur trois pète.

Un cochon sur trois sent la cigarette.

Il ne faut jamais confondre conneries et cochonneries.

Lise Watier fume du crack.

Geneviève Brouillette horripile.

Mark Zuckerberg n’existe pas.

Monsieur Muffler tue des perruches.

Un brin de polémique ne peut pas nuire.

Tout ce qui est écrit est vrai.

Le bonhomme Michelin s’appelle Bibendum.

Uncle Ben a inventé le riz blanc.

Occupy Wall Street est un film avec Michael Douglas et Kim Basinger.

Le président du conseil d’administration du Carnaval de Québec s’appelle Alain Winter.

Kanuk est une marque de thermopompe.

La fin justifie les moyens.

Guy et Jean-Luc Mongrain sont des robots capables ensemble de se transformer en set de patio.




Marc-Antoine K. Phaneuf est artiste et auteur. Il a publié deux livres de poésie aux éditions Le Quartanier. http://www.makpca.com





Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s