D – Erika Soucy

electronic circuit board
Poème sale a demandé à 52 auteurs d’écrire sous l’influence du bavardage. Lisez leurs textes du 1er au 28 février 2013. Retrouvez les textes publiés antérieurement dans notre Table des matières




Dissimuler

Ce que ton wall annonce te sauve la face. Donner l’impression qu’on dit tout. Pouvoir cacher l’essentiel, le plus humiliant. Mieux qu’en 96.



La Mazda 323 hatchback avait l’air d’un suppositoire de trucks.
Tu te faisais appeler Barbie pis t’étais toujours à l’écoute.
On suivait les vans parce qu’on boucanait trop…
T’es guidais su’ le CB pour se rendre à’ maison.



-C’est facile s’t’en ligne drette.
-J’comprends pourquoi tu restes en arrière. J’vois pu rien dans mon miroir !


Tu disais que ton char c’est «foule l’huile, check le gaz». Christ qu’on faisait pitié.
On vivait sur la rue des gens riches et célèbres. Les voisins ‘taient riches, toé t’étais célèbre.
Ça parlait en viarge entre Forestville-Portneuf.

«Apparence que Barbie
est toujours à l’écoute.»



-Tu vas te parker à’ cantine, j’reste juste de l’aut’ bord.
-L’aut’ bord s’pas un bois?
-Je nous ai faite une trail.


J’étais pas pantoute un argument de vente. Loin d’être belle comme toi; loin d’être belle.
Pas encore assez grosse pour cacher toutes les vans qui allaient faire un statement dans le parking de la cantine.
J’avais honte pis pas le droit de le dire.



-J’peux stationner là sans rentrer manger?
-Inquiète-toé pas mon homme, j’connais ben la waitress.


À l’école, le lendemain, on se faisait demander c’était qui, chez nous, l’homme de la maison.
Le père à Fortin avait ri de nous autres, su’ l’heure du souper.
Y’était jaloux que son Chevrolet ait l’air de rien dans’ cours de la cantine.





Erika Soucy est née en 1987 à Portneuf-sur-mer, sur la Côte-Nord. Poète et comédienne, elle est de la promotion 2010 du Conservatoire d’art dramatique de Québec. Elle joue présentement dans Sacrifice! de Fabien Cloutier et sera de la distribution d’Athena blast aux Chantiers du Carrefour International de Théâtre, en juin. Elle est l’auteure de Cochonner le plancher quand la terre est rouge et de L’Épiphanie dans le front, deux recueils publiés chez Trois-Pistoles. En 2011, son premier texte dramatique, Domino, est présenté au théâtre Premier Acte dans une mise en scène de Patric Saucier. En 2007, elle fonde l’Off-festival de poésie de Trois-Rivières dont elle est toujours la directrice artistique. Erika travaille actuellement à l’écriture de son premier roman.



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s