Poésie – Boris Nonveiller

Jessica Campbell, Murphy Bed  2012, huile sur panneau, 11"x14"


Réveil : Mode d’emploi privé




Assourdissant


Quelques rebuts d’onirisme


Résister à la panique
Tasser les couvertes d’un élan grandiose afin d’entamer la journée d’un bond
Divers obstacles : tapisserie de linge, jonchée de contondants
Félin frôlant les pattes
Ta langueur inconsciemment indifférente à mon extase.
Titiller l’impassible.
Marcher d’un pas lourd.
La braise ronronne, chauffant la pâte pendant que je somnole debout
Alors que la raison végète, l’instinct s’active
Nourrir le(s) minou(s)
Étendre le collant sucré sur le chauffé
Mettre en bouche
Avaler un monde de croustillant moelleux
Coulant sur le bord de la moustache
La beauté de l’état de réveil est que, bien souvent incohérent, il est fait
D’urgence
Urgence d’efficacité défaillante
Jamais faire qu’une chose à la fois
En ingurgitant, palper l’insaisissable technologique
Assouvir la soif inapaisable de l’inconnu par le galimatias surabondant
Totalité fusant de partout
Cigarette à la main, répit de quelques secondes
Juste avant de quitter, t’embrasser pour endurer la journée
Mais tu es partie
Depuis longtemps









Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s