Poésie – Christine Comeau

01-autoportrait




Collectionneuse






Je collectionne les peines d’amour
Comme d’autres les timbres ou les bibelots
Je les garde précieusement
Dans mon petit livre rouge


Je suis une tragédienne
J’invente des chimères amoureuses
Dans lesquelles je m’égare
Je dévie
Vers des sphères insaisissables
Des sphères vides de sens
Vides comme le précipice
Dans lequel je me balance souvent
Ivre
Tête première


Je rêve d’illusoires amours
Naïvement
M’empêtrant les pieds
Dans des pièges à jeunes filles romantiques


Et toi amour tu demeures disparate
Vague
À plusieurs visages
Insoumis à mes soupirs
Mes solos sans spectateur


Je suis une vraie cancre de l’amour
J’y comprends rien


Je suis soumise à l’insatisfaction
La lutte se poursuit
Et le doute s’installe


Je fais piètre figure en petite guerrière de porcelaine
Tapie seule sous les draps d’un lit double
Survivante d’une guerre chimérique
Où l’ennemie n’est nulle autre que soi-même


Et je m’endors encore avec ma solitude
Et à la main mon petit livre rouge
De collectionneuse






Son site Internet ICI





Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s