Poésie – Al Denton

Phyllis Bramson, A dilly-dally-with-pretty-sally, huile sur toile, 60x60, 2006 http://www.philipsleingallery.com/#/gallery/
Phyllis Bramson, A dilly-dally-with-pretty-sally, huile sur toile, 60×60, 2006
http://www.philipsleingallery.com/#/gallery/




Succubi suck


la vérité
avance
toujours dans
le noir
quoiqu’on
en dise
avec la fatigue on
prendrait n’importe quelle main
défroque ton homme
puisqu’il ne sait plus le faire
seul
sinon avec les mots

la nuit est rectangulaire
une boîte à sardines si tu préfères
mais ne me demande pas si je dors
ou rêve ou rien
tu sais
tu le sais bien
que j’ai renoncé à tout ce qui peut exister
dans le puits du plafond

ciels soleils éperviers compris

voilà donc la vérité
maintenant qu’il fait noir
et que je m’entends tout bas
panser la nuit
la border comme une morte
maintenant qu’il faut frotter
les mains
l’une contre
l’autre
avec patience pour réveiller
la peau :

chaque jour voit mon jour
déserter le
paddock
et la bête s’y
pelotonner
avec plus
d‘aise
même saoul
comme un âne je
n’ose pas la
rejoindre


Son blogue ICI






Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s