Samuel Mercier – Les années de guerre

Capture d’écran 2013-08-30 à 13.59.35




Les trains tombent des ponts
comme dans un poème
oublié de tous
ou enfin presque

de toute façon il est trop tard
pour parler poésie

depuis longtemps les viaducs
ont cessé de convoyer les morts

ils sont là pourtant quelque part
à sécher devant la programmation d’après-midi

et même si le béton craquèle
sous le poids des camions réfrigérés
il faut désormais penser

à transporter l’essentiel






D’autres « Années de guerre » ICI




Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s