Samuel Mercier – Les années de guerre

Bombing_of_Zastava_factory

les draps se replient sur eux-mêmes
surface du désert dont la poussière se soulève
dans le bruit des pales

au loin l’ombre projetée
flotte sous les dunes
comme les arbres blanchis par la mer

vague souvenir de la mort
sur ce qu’on imagine être autrement
une peau étale

quand le sable tissé en creux
laisse apparaître la forme
du dernier tireur

il nous faudra pourtant apprendre

malgré l’odeur enivrante des cartouches
et la douceur de la silhouette tombée

il nous faudra apprendre

à trouver
jusque dans ses repaires
les contours de l’ennemi intérieur






Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s