Festival international de littérature de Montréal 2013 – La poésie

Tu as peur de tomber sur de la littérature qui ne serait PAS uniquement de la poésie au FIL ? Voici la liste des événements qui font partie de la programmation du festival et qui concernent la poésie. Poésie métissage, les mots s’accompagnent de musique, de danse et de mise en scène.


JUSQU’OÙ TE MÈNERA TA LANGUE? (Poésie et autres textes mis en scène)

20 septembre

« Créé lors de la dixième édition du Festival du Jamais Lu, ce spectacle est, pour l’ouverture du FIL 2013, complètement (ré)actualisé afin de témoigner de l’urgence et de l’actualité qui habitent les auteurs en cet automne 2013… Cinq romanciers et poètes, portés par un désir bien aiguisé de prendre la parole dans la Cité, se joignent à l’événement et viendront, au cœur de ce spectacle engagé, prendre la parole et lire leurs textes sur la scène de la Grande Bibliothèque. »


ROSE AU COEUR VIOLET (Poésie et autres textes mis en scène)

Dimanche 22 septembre, 20 h

« Mais qui connaît aujourd’hui Unica Zürn, Joyce Mansour, Claude Cahun, Leonora Carrington ou encore Alice Rahon ? Ces artistes sont restées trop longtemps dans l’ombre, leurs œuvres méconnues et leurs noms exclus de l’histoire littéraire et artistique officielle jusqu’à tout récemment. Elles ont mis en scène un être féminin hybride, ni idéalisé, ni préconçu, fort différent de celui imaginé par Breton et ses camarades, et ce, tout en s’appropriant les thèmes propres à la quête surréaliste : la folie, l’érotisme, la magie, le rêve, l’alchimie, l’exploration de l’inconscient, la transgression des limites, le hasard objectif. »


VERTIGES (Poésie, danse, musique et autres lectures)

Lundi 23 septembre, 19 h
Mardi 24 septembre, 19 h

« Des écrivain(e)s de différentes générations invité(e)s par le FIL vont assister à la rencontre de deux hommes mûrs, un danseur et un violoniste, qui avancent sur le fil ténu de la création, d’abord avec prudence puis avec une témérité certaine. Aux écrivains présents à chacune des représentations, le FIL a demandé d’écrire un texte en direct pour saisir en mots le voyage de ces deux hommes, À l’issue du spectacle, il y aura une lecture des textes suivie d’une rencontre entre les écrivains et les artistes sur la question du passage du temps et de la transmission. »


FEMME DE LA TIERRA (Poésie et musique)

Lundi 23 septembre, 20 h

« Une transmission instinctive relie ces artistes de générations différentes, soudées par l’amitié et une façon d’être bien plantées dans le sol. La musique de la toundra captée par Joséphine Bacon dans les poèmes de son nouveau recueil, les moiteurs envoûtantes de la forêt amazonienne dont se rappelle la poète nomade Rita Mestokosho, les grondements de l’Armorique racontés par Laure Morali, les étincelles de mots frottés en un tempo de flamenco martelant la terre par la plus tsigane des poètes innues, Natasha Kanapé-Fontaine… Un souffle tellurique circule. »


RAPAILLÉ (Poésie mis en scène)

Mardi 24 septembre, 19 h 30

« S’inspirant librement des textes cadencés du poète québécois Gaston Miron (1928-1996), Rapaillé métisse la gestuelle percussive à un vocabulaire dansé plus contemporain, créant un langage corporel à la fois multidimensionnel et unique, qui sert une œuvre rythmée, puissante et empreinte d’une poésie toute urbaine. »


THOMAS HELLMAN CHANTE ROLAND GIGUÈRE (Poèsie en chanson)

Mardi 24 septembre à 20 h
Mercredi 25 septembre à 20 h
Jeudi 26 septembre à 20 h
Vendredi 27 septembre à 19h

« Thomas Hellman n’a pas connu le poète décédé en 2003, il y a déjà dix ans. Et pourtant on les imagine facilement complices tant il existe entre eux une «communauté de parole». Ensemble, ils se seraient certainement plu à transformer le monde. Mis en musique par Thomas dans un style minimaliste et intimiste aux accents de folk, de blues et de piano ivre de début du vingtième siècle, les poèmes de Giguère, tirés de ses recueils L‘âge de la parole et Temps et lieux, se révèlent étonnants d’actualité. »


J’ATTENDS TES LÈVRES POUR CHANTER (Poésie en chanson)

Jeudi 26 septembre, 20 h

« J’attends tes lèvres pour chanter, c’est un regard inédit sur ce moment où la musique rencontre le verbe. Où les mots de Kim Doré deviennent des airs de FORÊT, où la poésie de Franz Benjamin embrasse les chants du Port-au-Prince de son enfance, où des cahiers de Fredric Gary Comeau ou Michel Rivard s’élève une chanson qui voyagera loin. »


POÉSIE, SANDWICH ET AUTRES SOIRS QUI PENCHENT (Poésie et mise en scène)

Vendredi 27 septembre à 20 h
Samedi 28 septembre à 20 h
Dimanche 29 septembre à 16 h

« Au programme, quelques spleens, des pas de danse (chorégraphie de Dave St-Pierre), sandwichs, vodka, beaucoup de poésie, de Jim Morrison à Marguerite Duras, de Patrice Desbiens à Marina Tsvetaïeva, de Jean Genet à James Joyce, en passant par Jean-Sébastien Larouche, Marie Uguay, Claude Gauvreau, Arthur Rimbaud, Attila József, Émile Nelligan, Geneviève Desrosiers, Tony Tremblay, des chansons de Clara Furey, Betty Bonifassi, Yann Perreau, et bien sûr… un peu de Guy Mauffette. »


LE GRAND SLAM (Slam)

Dimanche 29 septembre, 20 h

« Le Grand Slam est un incontournable. L’ambiance musicale est assurée cette année par l’excellent trio Jérôme Beaulieu, révélation 2013 de Radio-Canada. Vous entendrez des performances étonnantes, des styles de poésie orale aussi variés que profondément ancrés dans la réalité d’ici. Loin des coteries et sans flafla, venez voir et entendre la poésie vibrer au cœur du monde. Plaisir, enthousiasme et émotions garantis. »


ÉMILE ET UNE NUIT + TROIS PETITS TOURS D’AUTOMNE (Poésie, musique, humour, etc.)

Samedi 21 septembre – 20 h

et
Samedi 28 septembre – 20 h

« Le Théâtre Outremont a offert des cartes blanches à deux artistes talentueux et attachants : Émile Proulx-Cloutier et Marie-Jo Thério. Tous deux présenteront leurs spectacles solos, avec  invités spéciaux et de nombreuses surprises, au Petit Outremont en septembre prochain. L’un et l’autre ont accepté d’intégrer, et ce, tout spécialement pour le Festival international de la littérature (FIL), à une de leurs trois représentations des lectures de textes de leurs écrivains préférés. »


***


On note aussi l’exposition qui présente le travail graphique de Roland Giguère – L’ATELIER DE ROLAND GIGUÈRE – poète typographe à l’espace café du théâtre Quat’sous.


Poème sale

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s