Poésie – Noémie P.-Barber

4 Déc
Blake Daniels, Capricho № 81- ¿No le basta? (Isn’t it enough?), huile sur toile, 60"x44", 2013

Blake Daniels, Capricho № 81- ¿No le basta? (Isn’t it enough?), huile sur toile, 60"x44", 2013




                                    /passage obligé

                                                                        /nous               /les deux          /les multiples

antre fixe                                                         /l’infini en filigrane

catacombes de péril; de la lueur se protège

apathie d’une clarté ondulante                        /piqûre métallique du doute

il y a déconstruction d’un aveu

moiteur de notre trépas                                   /en rupture avec le tempo

désillusion émiettée

insulte à la vie

                                                                        /larmes aigres-douces

                                                                        /sanglots en ré mineur

                                                                        /plaies angulaires




révélation sous le luminaire

repartir avec les sons, avec les résonances dans nos tombeaux

quitterons-nous sans les idées justes, avec les lueurs figées des tourments

                                                                        /dans le ciment de nos arrière-pensées?

nos organes déambulent

spectateurs de cet épisode spasmodique

réalité fictive optionnelle                                /au conditionnel

je contemple la réfraction du désespoir

pour désapprendre

amertume sur le miroir élémentaire

transe partagée                                                /transcendance de la négation

carnage sous l’épiderme

la nonchalance de l’abîme nous déshabille

tu te fracasses sur la nuit                                /les chromosomes crassés




cassé le verbe cristallise la pensée                   /la parole comme rempart

l’écho de la collabo du tracas

chercher trouver les mots                                /l’acoustique pour s’exclamer d’exister

clémence en préambule

portrait de promesse                                       /poussière d’une proposition

prévision

privation pragmatique des émotions

sous étincelles                                                 /perdus par la collusion des crispations

recueils de chair en rocaille

chimie nucléaire                                               /néon soumis à la physique des particules

nous serons désormais gaz rare et solitaire

                                                                        /éperdument in despair




cet instant dérive                                             /l’espace s’étiole

mes atomes s’accrochent aux tiens

ceux qui font vibrer ta voix                             /ceux qui m’effraient quand tu penses

nous sommes néant dans l’entourage des nébuleuses

blessures invisibles                                         / celles indélébiles

celles qui s’empilent                                       /celles en granit

ces monuments de douleur qui t’emmurent

y’aura pas de postface si la rage cogne sur la lumière






Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Poème Sale

Poésie - Création - Commentaire

trajectoires vers l'incertain

module d'exploration

Les Épuisés

Pour la libre diffusion des écrits épuisés ou pas trouvables.

LA SURPRISE

Surprise, mes mains sont dans tes pants.

rhizomiques

archives numériques ouvertes : littérature, art, philosophie

Terrain vague~

Rock /oblique/ sur CKRL 89,1 | mercredi 22::00

austylonoir

Blog centré autour de l'écriture.

Hoche'élague

Espace littéraire et photographique

Éclats et balbutiements

Accidents poétiques à coeur ouvert.

aesmithwriter

This WordPress.com site is the cat’s pajamas

i am so coquette

Choses que je comprends ou non dans cette vie.

Ce qu'il reste de nous

nulla dies sine linea

Littéraire Déchu

Analyses littéraires et vraies affaires

ils sont partout

L'écrivain boit son café chaque matin. On s'en fiche. Mais il le boit quand même.

Gabrielle Tremblay #prose

Vitrine sur mes oeuvres, prose éclectique, douceurs et brutalités. Contient des éléments qui pourraient ne pas convenir à tout le monde.

Librairie L'Échange

Livres, vinyles, CDs & DVDs d'occasion sur l'avenue Mont-Royal à Montréal

Madame Chose

Guide du bien-vivre à l'usage de la jeune femme moderne

TERREUR!TERREUR!

Centrale d'écrivains.

Ed's Hardcorettes

Envoyez vos photos à // Send your pics to edouardbond [at] gmail.com

Saint-Henri

A literatura é a maneira mais agradável de ignorar a vida. -Fernando Pessoa

DPLRD

ABRIS DE PARLURE | DANNY PLOURDE

Sylvie Isabelle

De tout et de rien. Juste pour le plaisir.

Taxi-Brousse

Pérégrinations d'une technomade

jazzyjazz

...métaphores peau et tic, textes pour adultes, poésies, haïkus, écritures de l'instant...

Paul Kawczak

lyrisme naïf et histoires mortes

Ressac artistique

RESSAC n.m. (esp. resaca). Retour des vagues sur elles-mêmes, lorsqu'elles se brisent contre un obstacle.

LUNETTES ROSES

pré[textes] artistiques et autres produits dérivés poétiques

BLEUEMARIE

Le dilletantisme ou la vertu

La main cornue

Littérature et tout le reste...

Flo

La Photographie en Photo

A storytelling home

Modern tales of a messy abode

Who The Frack Is MarieLuneHB

A fine WordPress.com site

nepleurepaspetitefille

Just another WordPress.com site

On jase là !

A fine WordPress.com site

Coop Paradis

coopérative de solidarité

%d blogueurs aiment ce contenu :