Poésie – Laurie Bédard

Huey Crowley, My Peace Panther, acrylique sur toile. 33 1/2 x 48 pouces, 2010





toujours j’ai peur
qu’on t’échange
sur le commerce des hommes
pour un porc
ou un chien

sans savoir
l’enclos dans lequel
nos baignades de feu
ne nous tuent pas

tu te réveilleras la nuit
pour pleurer
dans une langue
inconnue de toi
sur les cauchemars
de ta descendance

*

moi je me bats au sang
pour garder mon ventre
dans un bout de ruelle

je me tais
de moins
en moins

j’ai mordu
par une sorte d’amour
toutes les bouches ennemies
j’ai craché
coupable d’une haine tranquille
dans le vin de mes amis

j’ai plus soif
j’existe assez



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s