Poésie – Anouk Ferland Lavigne

Fiona Ackerman, AM STEUER STEHEN, huile sur toile, 180cm x 145cm, 2013.





When the shit has dried

A fly’s leg
The fly fell on her back
On the subway floor

The warning bells ring
Hundreds of paires of feet
Piling up around the fly

The infinitely Small worker
Employed and fallen from tiredness
Between two shifts

Her body lays next to the
yellow line
It’s Sunday
Her mom had told her
« Keep Sundays for serious things »
To die seemed permissible.

Quand la merde a séché

Une patte de mouche
La mouche tombée sur le dos
Sur le plancher du métro

L’avertissement qui sonne
Centaine de pairs de pieds
S’entassant autour de la mouche

L’infiniment petite travailleuse
Excédée et tombée de fatigue
Entre deux shifts

Son corps repose près de la ligne jaune
On est dimanche
Sa mère lui avait dit
« Garde tes dimanches pour les choses sérieuses »
Mourir a été sa réponse.



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s