LE FUTUR — Jean-Philippe Martel






Ça va bien aller


Je vous écris d’Italie
Dit l’écrivaine Francesca Melandri

Je vous écris donc du futur

C’était il y a 15 jours
Une autre vie

Depuis les bernaches sont revenues
Je les ai vues au parc derrière
Les rubans jaunes
Les enfants me regardaient les regarder

Puis mon téléphone et eux
Puis mon téléphone pour le rêve

Il reste encore internet
Les médias sociaux le ciel
S’est vidé de ses avions
Titrent LaPresse et TheGuardian

Des refoulements sont à prévoir
Aux frontières du pays dans les égouts

L’enseignement à distance s’organise
Stress angoisse et délation

Ce que vous devez savoir aujourd’hui

Frères humains qui après nous vivez
Disait un poète à présent disparu
N’ayez les cœurs contre nous endurcis

Ma pitié si tu savais mes frères humains
Ouf

Je vous écris d’un temps qui n’existe plus
Mais dont je thésaurise encore
Les mots d’ordre la nuit

Je dis dors maintenant dors
C’est l’heure

Ferme tes beaux yeux
Les miens dans un compte off-shore
Éclatent en courbes exponentielles

L’ennemi tapi qui parle
D’une voix douce et monocorde
De guerre lasse le rival invisible
Berce nos espoirs
Immunodéprimés



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s