Poésie – Maude Veilleux



Wyse, Max. Le marché, 2006 Technique mixte sur plexiglas 122 x 122 cm




La scénographie du couple     


Nos gonades s’hameçonnent
sur ma vie carton-pâte.

Décor plywood.

Mardi avant-midi,
tu dors dans ma bouche.


*




Le cordon du cœur qui traine dans la marde.


Se grafigner le cœur
dans une orgie de comptoir
Et se râper la gorge à l’alcool fort.

La serveuse du haut de ses talons :
Bon yienne
Es-tu tombé en bas d’une falaise?

Mes yeux coulent jusqu’à sa face.
Bouffée de cigarettes
Gorgée de bière

J’tais en amour viarge.


*


Mercredi pleine lune ordinaire


Je découvre la fin de la magie

le début de l’ère adulte.

Je hais ça. Chu triste.

Je rêve du grand couteau

j’espère le noir

j’ai même pas peur de me faire fesser par un char

ou tuer par un junkie.

Sur le coin de la rue

la lame me crève

et je dis

merci, enfin.


*


Boire la peau lisse


J’ai uriné sur le bord de ta porte

pour marquer mon terrible.

Pas game de rester avec moi pour toujours.




Maude Veilleux reçoit en 2011 le soutien de Première Ovation en arts littéraires pour l’écriture de son premier roman intitulé Mathilde et la main morte. Pour plus de Maude cliquez ICI



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s