Poésie – Jean-Sébastien Larouche

ICITTE ET LÀ

 

pendant que j’vous clame ça

quèque part une femme pousse

un cri

elle ouvre entier son corps pour laisser passer la vie

 

y’a une vache

une lionne

une pieuvre

une licorne

une papillonne

une opossum

une truie alimentaire

une otarie

une ours polaire

une rhinocéros

une chacale féroce

une lapine de laboratoire

une tortue

une araignée

une crabe une méduse

une baleine une brebis

qui font de même aussi

mais sans la même espérance de vie

 

pendant que j’vous clame ça

ça clame dans une autre galaxie

j’en suis certain

ça clame dans ton jardin

ça s’prépare à clamer dans tes arbres demain matin

en Suède en Iraq en Polynésie

ça clame au front

en psychiatrie ou en prison

ça vide des chargeurs de mots

comme des munitions

dans des miroirs

dans des igloos

qui fondent sur la langue

comme du bonbon

sucré          amer

déjanté        calvaire

 

pendant qu’ma glotte

fait que des sons sortent

prennent la poudre d’escampette

jusqu’à vos oreilles suspectes

pour aller au cerveau

être triés

entre c’qui est laid

c’qui est beau joli

c’qui va au cœur

c’qui va à l’oubli

y’a un kid dans son lit

les yeux ben ouverts

depuis des heures

parce que l’chum de sa mère

va rentrer saoul à soir…

et que demain à quatre heures

après l’école, anyway

ça s’ra courage ou stupidité

dans l’stationnement

d’vant l’grand Tessier qui sniffe d’la colle

qui ouvre des grosses Mols avec ses dents…

 

pendant que j’vous clame ça

y’a des amants qui ont un orgasme simultané

quèqu’un s’écrase d’un infarctus

quèqu’un moffe son autobus

quèqu’un promène son chien juste pour le choker

quèqu’un boit du café

en s’préparant pour le shift de nuit

pendant qu’sa femme écoute la TV

pis que sa fille est toute ensorcelée

par le premier amour de sa vie

qui droppe dans son verre du GHB

un pompier sauve une vieille dame d’un incendie

un pyromane rentre chez lui

un médecin se d’mande comment

annoncer la nouvelle à son patient

qui nourrit ses chats

pendant que j’vous clame ça…

 

pendant que j’vous clame ça

y’a des boss avec des profits, des coûts

des couteaux

comme dans du beurre

au buffet des crosseurs

sur invitation seulement

comme au Paradis

des osties d’gros speakeurs

qui garrochent des slogans

et des publicités à bout portant

dans tête d’un adolescent

qui met la touche finale

à douze bombes artisanales

dans l’sous-sol de ses parents

qui sont au cinéma

à s’hollywoodiser

pendant qu’mes nerfs me jouent des tours

que ma salive s’amenuise desséchée

les mots circonvolutionnent

comme des vautours…

 

pendant que j’vous clame ça…

 

y’a des rires et des drames

des pires et des charmes

 

et un paquet de murs muets

qui en sauront toujours plus en fait

que le FBI

et la GRC.

 
Pour plus d’information sur Jean-Sébastien Larouche, cliquez ICI

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s