Jean-Michel Berthiaume – Haïkus* sûrs (de la poésie japonaise à sensibilité de cuir de mitte)



Une balle fait un bon
Elle ne passe pas la clôture
C’est pas un circuit

 

Tiens-toi le pour dit
Vaut mieux porter un casque
Si tu force le marb’

 

Jouer dans la crainte
D’attroupement illégal
De les cybeuresexes

 

La distance du bunt
Fois l’entêtement des joueurs
Une partie sans fin

 

Gaudette te murmure
La solution aux problèmes :
Charge le monticule

 

Le début d’une game
On ouvre une bière et on jase
Ensuite les équipes

 

À chaque lundi soir
Les équipes se reforgent
Soucisses impartiales

 

Même du fond du champ
On entend Archibald qui
Niaise celui au batte

 

Seuls les écrivains
jouent des parties de six manches
préserver les yeux

 

Les yeux vers le ciel
Réalité du soleil
Une face de Golden

 

Souhaite une moyenne
Proportionnelle au « comments »
Laissés sur Facebook

 

Roll entre les jambes
Glisser au bout de la mitte
Criss de déception

 

Il arrive parfois
Des vrais moments de sportifs
Quand Kami est lousse

 

Les semaines où un
joueur pogne tous tes coups sûrs,
le criss tu l’haïs.

 

Le beau jeu l’emporte
Même quand tu voles des bébés
Jouer comme une martre

 

Champions deux-mille-douze
Divas sur le diamant
My heart will go on







*Le haïku : dix-sept syllabes distribuées en trois séquences de cinq, puis sept, puis cinq syllabes

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s