Poésie – Alexandre Deschênes

Erik Jerezano, The Saint and his team, Aquarelle, crayon, 2008.jpeg
Erik Jerezano, The Saint and his team, Aquarelle, crayon, 2008.jpeg





Le Sang sous la Peau-Rouge


Une pensée sous l’aurore
le tison qui s’éteint
le feu de Pompéi
le nom Wawatie
on s’assermentera
on s’pupillera de l’État
et se grèvera de faim
sur les plages du Lac-Grossebières
clôture de la réserve
dans nos dépanneurs 24 sur 24
assis dessus notre caisse de barrière
dans l’présent imposé
dedans l’passé enterré
le cimetière de nos enfants
la tombe de notre futur
la minute de silence de nos ancêtres

Pis ils nous recréeront l’Apartheid
en Afrique du Nord
en Amérique du Sud
en Afrique du Sud
on s’armée-ricanera le nord

Pupilles des-tas fédérés
réunis dans l’parle-et-ment

nous sommes nés indiens
nous crèverons nous-mêmes
fiers et braves
pendant qu’on nous fera violence
qu’on nous accusera de même
pour avoir barré les routes
qui étaient traites de fourrures
pour ne laisser passer
que l’indignation

la fierté s’enterre elle aussi
la vôtre surtout
la hache de guerre se déterre de son bord
en même temps que les labours
nous sommes chasseurs-cueilleurs
de nos futurs natifs,
futurs captifs…

le peuple plus jamais invisible
plus unis que jamais…




Un autre texte d’Alexandre ICI

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s