@ – Fabrice Masson-Goulet

Poème sale a demandé à 52 auteurs d’écrire sous l’influence du bavardage. Lisez leurs textes du 1er au 28 février 2013. Retrouvez les textes publiés antérieurement dans notre Table des matières



@ une bande passante




Most people look at a page for 10 seconds or less, then click off to the next page.

Nicholas Carr



tu le sais trop bien tu ne termineras pas ce texte tu n’y es déjà plus abîmé au fond dans l’inconnu de ta culture drive thru diverti d’être diverti en état de constante hyperesthésie tu ne sais plus que faire du détail trop fin trop singulier qui te glisse des cils pendant que tu tends l’oreille et capte les bribes d’un bavardage mielleux aux mille coups d’œil et le pouce levé au fond de la gorge cent fois par jour à rejeter violemment ce que pansent tes tripes comme l’on passe cinq ans de sa vie à cligner des yeux et qui regrette le bon vieux temps des cafés et de leurs interactions véritables à zieuter les filles aux pages Facebook rafraichies à la minute devant des gars qui ne lisent pas qui ne liront plus pauvre le coeur de la civilisation que tu voyais battre dans la discipline physique de la lecture n’est plus qu’un pauvre cœur qui s’emballe à cliquer partout dorénavant repu de sa capacité d’attention limitée dans l’ondoyant le fugitif et le mouvement mais souviens-toi que l’association lectio/meditatio est tout sauf naturelle que c’est plutôt une fabrication historique pense à Augustin à Saint-Victor pense à Batteux et Sloterdjik désormais ton lecteur en surcharge comme un flâneur de l’information à tirer l’internel du transistor à recueillir des téraoctets de données de comportement à souhaiter de meilleurs algorithmes pour orienter le cours de sa pensée ce natif du numérique pense médium et non plus texte car sur le plan cognitif il s’agit de deux lectures de deux circuits neuronaux de deux pratiques carrément distinctes comme toi plus jeune qui jouais à Pong et la balle qui te revenait toujours plus vite tout le temps plus fort en un éclair sauf que maintenant ce ne sont plus des balles qui te sont renvoyées mais les immatériels témoins de tes coupables égarements et si tu avais su qu’on t’observerait autant aurais-tu posé les mêmes gestes aurais-tu écrit tout ce que tu as écrit sachant combien les liens entre tes différentes interventions nourrissent le fantasme panoptique à l’intérieur duquel tu te surprends de reproduire davantage les gestes de la passante que ceux de l’observateur et tu disais quoi donc oui euh que euh c’est le lecteur en fin de compte qui euh qui euh déterminera de la suite des choses





Fabrice est le co-fondateur avec Charles Dionne du site http://www.poemesale.com.
Il pourrait être ton père.


20100108-CircuitBoardDetail-490

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s