Y – Simon Levesque

Fastest Finger PCB - Import
Poème sale a demandé à 52 auteurs d’écrire sous l’influence du bavardage. Lisez leurs textes du 1er au 28 février 2013. Retrouvez les textes publiés antérieurement dans notre Table des matières



YOLO



Ma grand-mère qui me dit plus rien parce qu’elle en perd des bouts me jase pas trop quand je la vois. Quand j’étais plus jeune par exemple, je me souviens, c’est elle qui me défendait quand je faisais des mauvais coups. C’est la jeunesse, c’est normal, qu’elle disait, moi aussi j’en ai fait des mauvais coups dans mon temps. C’est juste que là, c’est fini, ça va finir, ça ne finira donc jamais? Mon père le fils de ma grand-mère qui en perd des bouts, des mauvais coups, il en a fait lui aussi. Il écrit même ses mémoires de nouveau retraité. Pas pire pour un gars qui a travaillé toute sa vie dans une shop. Il écrit pas ça vite par exemple. Ça doit être fatigant des fois, écrire un doctorat, qu’il me demande? Ça plombe. Ma cellule a pas de fenêtre, que je lui ai répondue une fois. Je pense pas qu’il a compris que ça voulait dire que je passe ben du temps en dedans. Coudonc, ça ressemble à une prison ton affaire. Je le regarde. Pis ta shop, c’était comment? Ça fait qu’on regarde dehors, son char qui prenait pas le premier mois après l’avoir acheté, pour pas l’abîmer. Y pensait qui pourrait se prendre une porte dans l’aile, dans le parking de la shop. Là je le regarde aller, retraité, les genoux barrés mais souriant, à entreprendre d’écrire ses mauvais coups, un par un, en ordre chronologique à part de ça, pis je me dis que j’en ai plus trop l’occasion de mon bord. Y se passe trop d’affaires. Sur YouTube, sur Facebook, y a comme un nouveau trend qui est apparu, mais c’est juste le carpe diem déguisé. YOLO que ça s’appelle. C’est comme un pseudo culte ironique, mais pareil, ça vient me chercher. You only live once. L’autre jour, sur le mur de mon amie Marigou, c’est pas son vrai nom mais presque, j’ai lu : je feelais funky, alors j’ai mis de la poudre de chili dans mon bouilli de légumes. YOLO. Là, j’étais plus trop sûr. Ça m’a laissé le temps de réfléchir. Pour une fois, j’ai pas commenté. Pas un mot. Pour un bout, même, j’ai rien dit. Un gros silence radio d’au moins, je sais pas, une couple de minutes. Faut dire, c’est pas la chose la plus facile à faire faut croire. Se taire, je veux dire. Même que quand j’ai rien à dire je tombe tout le temps quand même sur quelque chose de nouveau, sur Reddit, dans la rubrique wtf, mais toute se dit pas. On jase pour jaser là mais… Si Jésus avait eu un gun pour se défendre, il serait vivant aujourd’hui. YOLO, l’Homme-Dieu, t’as raté ça. Ou bien j’ai rien compris.


* * *


« — Pas de réflexions! Copions! Il faut que la page s’emplisse, que le monument se complète — égalité de tout, du bien et du mal, du beau et du laid, de l’insignifiant et du caractéristique. Il n’y a de vrai que les phénomènes.
Finir par la vue des deux bonshommes penchés sur leur pupitre, et copiant. »




Simon Levesque n’a de commun, avec Bouvard et Pécuchet, que la particularité d’être inachevé.





Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s