Poésie – Charles Dionne

Cire




CIRE


tu as pris le temps

qu’il te restait

pour cirer tes jambes


du poil anachronique


il te dérange quand tu magasines

et tu rêves de vacances

en publiant partout ta photo

des sous-vêtements rose que tu portes


dans la salle d’essayage


chaque vêtement

comme une promesse faite à toi-même

comme suggérée par la revue

livrée chez toi

parfumée


tu proposes de lui cirer les testicules

ta langue léchant un peu

tes dents blanches

dans le stationnement




Le poème est tiré d’un zine publié par les éditions de La Tournure
dans le cadre de Expozine.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s