Poésie — Karim Lapierre

SPENCER FINCH, Forecast (Jet Stream Over North America, 10 1/2 days Ahead), 2013.





il te pousse des joues
de mauvais vivant

ça tourne fort
hors du drame
de l’enfant gâté

tu es gâté
mais tout l’or du monde
ne saurait amuser tes désirs
étrangers
même en temps de guerre

tu visionnes  » the edge of glory  »
Lady Gaga est belle
tu aimerais être juif
fou
ou serein

tu parles et tu parles
comme le temps ne s’arrête jamais
30 secondes les yeux fermés
suffisent à ta frayeur de dormir

tu te réveilles
et trois jours ont passé
sans que ça te blesse vraiment

ta langue a fait cent fois
le tour de la terre
et ta gueule tremble
pour celles qui n’ont jamais tremblé

tu as des amitiés que tu tiens
du bout des doigts
il n’y a rien pour t’achever
comme triompherait le mensonge
d’une courte vie


*


la paix te gagne
comme un antidote
avalé de force

ne rampe plus
dans la poussière
en orpheline
de corps

j’imagine
qu’il faut savoir
dire merci


*


le jour enfile son pyjama
comme un enfant gêné
d’avoir récolté la tempête
j’ai déjà ouvert le lit
avec sur le coeur
des coups de pelle en rafales
dans les flancs de l’hiver
miroir
qui m’a adopté


*


aborder l’aube
avec dans le ventre
une rivière de miel

comment dire l’extase
sinon le doux trajet
de la lumière vers son visage



Une réflexion sur “Poésie — Karim Lapierre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s