Pas peur des mots – Festival du Jamais lu, édition 2012


 La perfection nous intéresse peu. Ce qui prime, c’est le contenu, la forme, la nécessité de dire et la pertinence du propos.

Marcelle Dubois, directrice artistique et générale du Festival du Jamais lu

*

*

Le Festival du Jamais lu offre, depuis 11 ans déjà, une tribune exceptionnelle aux auteurs de la relève théâtrale. Alors qu’il peut se passer des années avant qu’une pièce de théâtre soit montée sur scène, celle-ci vous livre des textes tout juste sortis de l’incubateur – on aura même eu droit à des textes encore en chantier : sélectionnés au préalable pour leur singularité, la réflexion sociale qu’ils proposent et leurs voix critiques qui portent le plus souvent hors des sentiers battus.

Ces voix contemporaines sont incarnées par des comédiens de profession –  s’élevant sans compromis, du début à la fin. Au-delà de son mandat proprement dramaturgique, le Jamais lu se pose en une scène engagée et ouverte à l’expérimentation. On ne s’étonnera pas que la programmation de sa 11e édition s’aventure aux limites du genre –  avec la ferme intention de repousser ces dernières, sinon de les renouveler.

Marcelle Dubois, au gouvernail du grand bateau Jamais lu depuis sa fondation, s’est associée à l’auteur et comédien Jean-François Nadeau –  maintenant à la direction artistique –  afin de démocratiser la prise de parole que peut offrir la formule de la mise en lecture.

Cette année, la question posée aux auteurs participants est la suivante : –  « Où est-ce qu’on est? »

Question particulièrement pertinente et qui semble flotter dans l’air du temps…

Dans cet esprit de décloisonnement, non seulement les dramaturges tenteront d’apporter des éléments de réponses, mais les poètes aussi ont été invités à chevaucher le micro pour y performer leurs mots en y proposant leur vision des choses.

La Soirée crépusculaire s’inscrit dans la nouvelle tangente poétique du Festival et sera à la mesure de l’interdisciplinarité de Larissa Corriveau qui en assure la direction et la mise en lecture. On y mettra en scène une poésie de tous les jours, replacée dans le quotidien, parfois presque banale, posée comme un regard sur le concret. Ce sont neuf poètes, dramaturges et performeurs qui livreront ces Cartes de souhaits, testaments et mémos le 10 mai à 22 h, au Théâtre Aux Écuries (vous savez, là où l’on peut boire…). Le texte qu’a lu Larissa Corriveau lors du lancement de la programmation du Jamais lu pour présenter cet événement vous fera sans doute saliver. [ICI]

Dans le même esprit, la soirée de clôture réunira tous les artistes ayant participé à l’édition 2012 du Jamais lu autour des mots de Jean-François Nadeau et de l’univers poétique du groupe Avec pas d’casque, « un pizzaghetti de tounes et de spoken word qui transcende la formule », nous dit-on.

Poésie et musique mangeront dans la même assiette à l’occasion du Grand ballet des détails qui tuent, concert littéraire présenté le 11 mai à 20h, toujours Aux Écuries. Si la métaphore avec le pizzaghetti vous semble douteuse, voyez plutôt les textes de Jean-François Nadeau. [ICI]

Rachel Gamache

*

*

FESTIVAL  JAMAIS LU

Du 4 au 11 mai 2012

Théâtre Aux Écuries

7285 rue Chabot (Métro Fabre)

Billetterie : 514-328-7437

Pour la programmation jubilatoire complète : www.jamaislu.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s